Ostéopathie et Scoliose

Classé dans : Le saviez vous ? | 0

La scoliose, un phénomène désormais connu de tous, atteignant généralement plus la gente féminine que masculine, et se déclarant plus souvent chez l’enfant ou à la croissance. Mais les causes, symptômes et conséquences restent parfois flous. Si votre enfant semble avoir une épaule ou une jambe plus haute que l’autre, pas de panique ! Il souffre, comme des millions d’enfants français, d’une scoliose ou plus simplement d’une attitude scoliotique.

 

Qu’est-ce qu’est une scoliose, quels en sont les causes et symptômes ?

Une scoliose est une déformation permanente de la colonne vertébrale. Elle survient généralement durant l’enfance ou l’adolescence et peut évoluer (parfois très rapidement) au fil de la croissance.

On la distingue bien de l’attitude scoliotique qui résulte d’une mauvaise posture, sans torsion des vertèbres et sans déformation. Elle peut ainsi être corrigée aisément et n’évolue pas.

La scoliose reste une déformation dite idiopathique (c’est à dire que l’origine n’est pas connue). Apparaissant en général chez l’enfant ou durant la croissance. Les pistes explorées par nos chercheurs penchent vers des causes héréditaires ou posturales. En effet il n’est pas rare de voir plusieurs membres d’une même famille atteints.

difference-aspect-normal-colonne-et-scoliose

Mais il existe également des causes secondaires, telles que des maladies neuromusculaires ou osseuses, des tensions psychologiques, une alimentation déséquilibrée.

Il faut en revanche se détacher des idées reçues comme les mauvaises postures, la pratique    d’un sport mal ou trop pratiqué, le port d’un cartable trop lourd, qui ne sont pas en cause dans la survenue d’une scoliose. Ces facteurs peuvent cependant aggraver une scoliose déjà présente.

La scoliose ne rentre pas dans un dépistage systématique chez l’enfant, et ne sera donc pas toujours diagnostiquée précocement. Cependant si vous, parents, observez des douleurs dorsales récurrentes, une déformation de la colonne vertébrale, une impression de mauvaise posture et une bosse d’un côté du dos, il sera intéressant de faire un bilan avec un professionnel de santé pour avoir son avis.

Ces fameuses bosses dans le dos correspondent à des gibbosités, comme vous pouvez l’observer sur le schéma ci contre.

Le traitement de la scoliose est un traitement sur le long terme. Il varie en fonction de l’importance de la déformation. Si celle-ci est minime, un suivi régulier peut suffire. Si elle est plus importante, le traitement peut aller du port d’un corset jusqu’à la chirurgie vertébrale.

 

L’outil principal : la prévention

prevention-scoliotiques-diagnostic

 

Comme énoncé ci-dessus, la prévention reste l’arme principale contre l’apparition et surtout le développement de la scoliose. Pour prévenir l’installation de la scoliose, un dépistage régulier peut être réalisé dès l’enfance par le médecin, l’ostéopathe mais aussi par vous, parents.

Vous l’aurez certainement déjà remarqué, mais le corps humain est symétrique (et oui, nous sommes tous fait de mathématiques au fond, les désespérés reprennent donc du poil de la bête après leurs difficultés étudiantes face aux matheux). Nous avons deux bras, deux jambes, deux yeux, deux pieds, etc. Toute cette symétrie s’équilibre autour de l’horizontalité parfaite du regard. Si un élément vient à perturber cette dernière, le corps s’adaptera pour rééquilibrer le regard, et ceux, en provoquant certaines asymétries, ou déformations. Ainsi se mettront en place une épaule plus haute ou une jambe plus courte ou longue, puis une variation des courbures de la colonne vertébrale.

Afin de détecter ces changements, l’observation du sujet est indispensable. D’abord debout à la recherche d’une asymétrie gauche/droite, ou d’une inclinaison des ceintures pelviennes et scapulaires. Mais également lorsque le patient se penche en avant, si la gibbosité est toujours présente, il y a de très fortes chances d’être en présence d’une scoliose. Si celle-ci s’efface, nous serons plus en présence d’une attitude scoliotique.

En cas de scoliose, le médecin prescrira au patient des radiographies qui permettront de calculer l’angle de la scoliose. C’est cet angle qui conditionnera la prise en charge et le traitement.

 

Pourquoi faire appel à son ostéopathe pour soulager un scoliotique ?

 

Si l’ostéopathie ne pourra pas guérir une scoliose, il pourra en revanche en améliorer le quotidien et les tensions associées.
L’ostéopathe peut apporter d’excellents résultats sur une attitude scoliotique en travaillant notamment sur la posture et la mobilité vertébrale. La durée du traitement sera plus rapide chez un sujet jeune d’où la notion essentielle de prévention.
En ce qui concerne la scoliose idiopathique, la prise en charge est pluridisciplinaire. L’ostéopathe apportera des soins en complément de la médecine et des kinésithérapeutes. Notre vision globale du corps humain permettra d’améliorer le confort de vie du patient en travaillant sur les déséquilibres causés par la scoliose. En effet la déformation vertébrale peut causer des troubles respiratoires, digestifs, des douleurs articulaires.

traitement-colonne-osteopathie

Comme tout professionnel de santé, l’ostéopathe vous apportera également des réponses et des conseils, que ce soit pour vous ou votre enfant.

Un suivi régulier et une observation de l’évolution sont indispensables ; un maintien de l’activité physique en privilégiant bien entendu les sports symétriques et d’allongement (natation par exemple ; tennis, haltérophilie ou autres sports asymétriques ou avec ports de charges sont à éviter). Si nécessaire il pourra aussi vous conseiller un kinésithérapeute pratiquant la méthode Mézières (technique de rééducation posturale visant à relâcher les tensions musculaires et à corriger les déviations de la colonne vertébrale).

 

Article rédigé par Pierre-Louis Billant – Ostéopathe D.O. – Cycl’ostéo Nice

Laissez un commentaire