L’ilio-psoas, le muscle poubelle, vous connaissez ?

Classé dans : Le saviez vous ? | 12

 

Composé en fait de 2 muscles (l’iliaque et le psoas) et parfois d’un 3ème (le petit psoas) qui n’est pas chez tout le monde, l’ilio-psoas ou psoas-iliaque donne beaucoup de pains sur la planche aux ostéos, aux professionnels de santé en général et surtout à votre dos, nous avons décidé aujourd’hui de vous en dire un peu plus sur cet élément postural essentiel, souvent incriminé dans des petits tracas du quotidien.

À quoi sert-il celui la ?

 

Il forme avec d’autres muscles la partie arrière de la ceinture abdominale. Très utile dans l’équilibre lorsque l’on est debout comme tous les muscles de cette ceinture.
Il va participer à la flexion de jambe ainsi qu’à la flexion du tronc, pour illustrer nos propos de manière très simple vous pouvez voir très facilement l’image du footballeur qui tire dans le ballon après avoir armé sa frappe de manière zidanesque.
Il compense également le port de charge avec la tension qu’il invoque au niveau du bas du dos, vous savez quand vous attrapez quelque chose au sol sans plier les genoux ;) je suis sur que ça vous parle.

 

Que provoque t-il ?

 

Son orientation est particulière, ainsi lorsque l’on est en position debout et qu’il est rétracté, il va accentuer la cambrure lombaire et le tassement des vertèbres.
Les positions assises prolongées confèrent au muscle un raccourcissement, du fait lorsqu’on se relève trop rapidement après avoir passé un certain temps assis (au bureau par exemple), ce muscle se retrouve étiré et lorsqu’un muscle est étiré il se contracte par réflexe. D’où l’importance de bouger un minimum et de ne pas rester trop longtemps assis.

Voir nos petites astuces pour les douleurs au travail.

Lorsqu’il est raccourci, enraidi par sursollicitation, peu d’étirements etc… nous pouvons ressentir des douleurs inguinales (au niveau de l’aine) et dans le bas du dos.
Ces douleurs peuvent être augmentées lorsqu’on est sur le dos, les jambes allongées.
Puisque la cambrure lombaire est accentuée, à l’inverse lorsque les genoux sont pliés dans cette même position, la gêne a tendance à diminuer.

 Zone-douleurs-psoas-irrité-contracté-aine-lombaires

Pourquoi l’appelle t’on le muscle poubelle ?

 

On peut entendre parfois dire que son enveloppe : le fascia iliaca se gorgerait de toxines en provenance du rein, le muscle deviendrait donc hypersensible car irrité, cette attraction à toxines aurait donné le surnom de muscle poubelle. Toutefois cette théorie est critiquée et ne semble pas avoir été démontrée scientifiquement.

Une autre théorie en viendrait à mettre la contracture de ce muscle à l’origine des coliques néphrétiques qui font parties des douleurs les plus intenses que l’on peut ressentir et sans position antalgique. En effet un muscle contracturé est contracté en permanence, donc raccourci, dur et élargi en son centre : il comprime ainsi toutes les structures avoisinantes.
Ce qui aurait pour effet, selon cette théorie, de gêner l’écoulement de l’urine dans l’uretère (les canaux reliant le rein à la vessie) favorisant l’apparition de stases et de calculs.

=> Poubelle à toxines / bloqueur d’uretère ou pas, il est trop souvent négligé et un travail sur ce muscle entraîne dans bien des cas des effets positifs pour le dos et le bassin, il est donc important de le connaître et de l’intégrer dans notre routine d’étirement que nous avons tous bien évidemment ;)

 

Comment travailler vous même ce muscle ?

Étant fléchisseur de hanche et du tronc il faut donc aller dans le sens inverse : l’extension du côté concerné.

 

Vous pouvez le travailler :Etirement-psoas

  • Avec le pied sur un relief comme un accoudoir de fauteuil par exemple.

 

  • Avec un genoux au sol.

 

  • Sur votre lit en laissant tomber une jambe et en ramenant l’autre en vous aidant de vos bras.

 

  • Le plus simple est debout mais ne vous inquiétez pas vous n’êtes pas obligé d’atteindre la souplesse de la dame sur la photo.
    Pour info ici le côté étiré est donc le droit puisque c’est le côté ou la jambe est en extension.

Etirement psoas

 

 

=> Pensez à gagner sur l’expiration sans trop forcer, aidez vous de la gravité, il faut que vous sentiez un soulagement en profondeur au niveau de l’aine et surtout pas une tension au niveau du dos qui doit rester droit.

Vous pouvez faire cela 2-3 min à n’importe quel moment, en particulier le matin afin de vous préparer à votre journée.

 

 

Et l’ostéo dans tout ça  ?

 

Psoas-osteo-osteopathe-detente-technique-viscéralLes ostéopathes ont une action sur lui en passant par voie abdominale, vous vous êtes peut-être déjà posé la question du pourquoi l’ostéo travaille votre ventre alors que vous avez mal au dos, il est possible qu’il travaillait sur ce muscle afin de détendre votre rachis lombaire.

Il va, éventuellement, travailler sur les racines du nerf qui innerve ce muscle afin d’avoir également une action sur sa commande motrice.

Il favorisera la détente de l’environnement viscéral ce qui ne pourra qu’être bénéfique.

Il pourra vous montrer précisément les étirements mentionnés plus haut et pourra déceler d’autres parties de votre corps qui ne sont pas forcément symptomatiques mais qui mériteraient une certaine attention.

 

Attention au piège des abdos !

 

Les beaux jours reviennent, vous êtes pris d’une motivation intense pour vous renforcer musculairement, vous faites vos séries d’abdominaux plusieurs fois par jour et cela, bizarrement, vous donne mal au dos.

Peut-être que vous avez adopté une mauvaise position et/ou un mauvais mouvement qui ne sollicite pas que vos abdos et devinez qui il pourrait bien solliciter… Notre copain du jour.

Et oui, lorsque vous faites vos abdominaux il faut veiller à certains paramètres sinon vous pouvez être amené à travailler les fléchisseurs de hanche dont l’ilio-psoas qui lorsqu’il est trop contracté a tendance à accentuer la cambrure lombaire.

Pour bien muscler les grands droits de l’abdomen (= les tablettes de chocolat) prenez soin :

  • De bien enrouler le tronc => la vous sollicitez véritablement vos muscles abdominaux.

-> Si vous vous concentrez sur le redressement en position assise vous allez solliciter les muscles fléchisseurs de hanche et en particulier les psoas.

  • D’avoir les genoux pliés car la rétroversion du bassin entraîne mois d’élévation du tronc et rapproche les insertions des abdominaux.

 

Voilà, plus d’excuses pour prendre soin de vous !

 

12 Responses

  1. cotelle claudine

    J’ai été opérée en mars 2000 d’une prothèse de hanche gauche complète/ 5 ans après est intervenu un hématome dans l’aine avec une grosse boule que l’on m’a ponctionnée. Tout doucement et après bien des souffrrances, on a tenté de me réopérer en aout 2018 car on s’est aperçu dans l’année 2015 suite à un scann en 3 D que l’on m’avait posé un cotyle trop débordant, de 7 à 8 mm . On m’a changé ce cotyle mais j’ai toujours mal, plus qu’avant sur le côté de la fesse, me provoquant une hypertrophie compensatrice de la paralysie du psoas iliaque. Pouvez vous un peu m’expliquer tout cela svp ?

  2. Boyer Jean Hugues

    Bonjour,
    Je souffre du dos depuis qq temps déjà, j’ai 60 ans et j’ai contracté une polyomelite à l’âge de 1an, j’ai des difficultés à rester debout et à la marche, mon kine me fait faire des étirements pour détendre mon psoas mais je vois pas d’amélioration sinon que je n’ai plus mal, cad que la kinésithérapie m’a enlevé la douleur mais je suis toujours gêné ds la position debout et pour marcher, pouvez vous me dire si l’ostéopathie peut m’aider à surmonter mon problème.

  3. admin31

    Bonjour Jean, merci de votre témoignage. Je pense que l’ostéopathie est une option à envisager pour soulager vos douleurs.Nous ne pouvons évidemment pas vous garantir un résultat définitif, mais nous pensons que dans un parcours de soins, il est important d’expérimenter d’autres types de thérapies afin de vous forger votre propre avis. En revanche vous devez conserver le travail du quotidien que vous effectuez avec votre kinésithérapeute qui reste toutefois un socle. Belle journée !

  4. Merigeau Philippe

    Bonjour, j’ai 62 ans et je viens de subirvune enucleation de la prostate . Je suis donc resté allongé pendant une semaine. Depuis mon retour à la maison, je n’ai pas fait beaucoup d’efforts, à part les courses au supermarché. Hier j’ai commencé à ressentir une douleur de plus en plus aigüe au niveau de l’aine gauche et des lombaires. Ayant déjà eu des problèmes de psoas, j’y ai tout de suite pensé. Mais je ne comprends pas pourquoi, étant donné que je ne l’ai pas sollicité.
    Pouvez vous me dire s’il peut y avoir un lien entre l’enucleation de la prostate et la douleur que j’ai ressenti. Merci.

  5. MERLIN Alphonse

    j’aurai 79 ans cette année. Ma première pose de pthG fut en 98, consécutivement à des douleurs du genou D depuis mes 20 ans.. s’en suivirent ppgD puis ppgG et de 3 ans en 3 ans … et la pthD… une usure prématurée de la ppgD dûe à la matière de la prothèse, provoqua une désagrégation du plateau tibial, greffe os et ptgD et rebelote, pthG puis pthD… je chute et casse la prothèse, pas l’os, pthG… ouverture du fémur pour extraire la tige, et nouvelle pthG , tout va bien ! hélas avant Noel, le pied droit heurte un obstacle, provoquant une douleur jusqu’alors jamais connue… je ne tombe pas, faisant un rude effort de me redresser, je ne suis pas tombé, sentant les lombaires se frotter .. mais la douleur persiste et après examen avec mon chir trauma, il ressortirait une inflammation des psoas, mais la douleur est périphérique, le pectiné, le couturier et le grand droit antérieur sont aussi douloureux . Quel choix ? Infiltration ? ostéopathie ? rhumatologie ?

  6. admin31

    Bonjour, merci de nous partager ici votre témoignage. Nous ne pouvons pas vous établir un diagnostic précis, par seule lecture de votre récit. En revanche cela ne nous semble pas impossible que cette douleur soit liée à votre énucléation de prostate et à un manque d’activité observé lors de votre convalescence. Nous vous conseillons de vous remettre progressivement en mouvement de manière à réhabituer les muscles à un exercice quotidien.

  7. admin31

    Bonjour Alphonse, merci de nous partager ici vos mésaventures. Il est compliqué de vous orienter vers le meilleur choix à la seule lecture de votre commentaire. Il semblerait plus judicieux de vous guider d’abord vers une médecine douce telle que l’ostéopathie, avant d’envisager l’infiltration ou autres traitements rhumatologiques plus lourds.

  8. Dupé

    Bonjour,
    Merci pour la présentation sur le psoas. Toutefois à la fin de l’article vous suggérez de réaliser du renforcement du grand droit en enroulant le dos. C’est exactement ce qu’il ne faut pas faire pour les personnes souffrant des lombaires car la pression de la cavité abdominale s’exerce sur celles-ci. Il est un muscle abdominal à travailler, le transverse, le rachis à plat au sol. Changeons nos mauvaises habitudes avec les abdos, du renforcement oui mais pas n’importe comment!

  9. Josephina

    Bonjour,
    j ai 46ans, je fais de la musculation 4/5 fois/semaine.
    Depuis 4 ans j ai mal entre le milieux du dos coté gauche et la fesse coté gauche.
    Je fais 3/4 fois /semaine des étirements bien ciblés et 2 fois/semaine du self myofacial release.
    Depuis 5/6mois après seulement 5min debout immobile (faire la cuisine par exemple) je ressent une forte douleur au bas du dos/fesse que j arrive à soulager uniquement en allant m assoir.
    Rester debout pour marcher ou encore pour m entrainer ne me cause aucun problème.
    J ai déjà consulté plusieurs kiné/ostéo sans aucune vrai solution du problème; peut être un muscle qui pousse sur la sciatique; un seule et même conseil : faire des étirements…
    Auriez vous une idée (différente) de celle de tous les professionnels que j ai déjà consulté?
    Merci d avance,
    JO

  10. admin31

    Bonjour Benoit,

    Merci de vos recommandations, nous prenons note de vos remarques !

    Ostéopathiquement,

    L’équipe Cyclosteo

  11. Micheline

    Bonjour,
    J’ai été opéré début octobre 2020 d’un canal lombaire rétréci il s.avere que je ne retrouve aucune force à la marche à la position debout
    J’ai l’impression d’avoir les muscles des cuisses rétréci et j’ai un blocage dans le ventre cele ne me fait pas mal mais tout simplement bloqué
    En position allongée je ne suis absolument pas gêné en position assise je ne peut gêner mais la marche est la position debout devient infernale

  12. Andrieux nicole

    Bonjour,
    J’ai 78ans et Je fais sans cesse des sistite à répétition et rien ne me soulage vraiment , mis à part le branberry ..Mais ce sont des soulagements, pas de guérisons mais cet été j’ai été hospitalisée a l’arrivée je leur Dis avoir très mal aux adducteurs et pendant tout mon séjour la marche. été impossible je ne pouvais pas lever mes jambes pour et la douleur
    J’en suis ressortie sans aucun renseignement et je suis aujourd’hui dans la même situation après 3 rechutes toujours très mal aux *adducteurs *
    Toujours très mal dans ll’adducteur gauche et un peu plus près du fémur à droite est e vraiment dû au muscle psoas ! Je n’en crois pas mes oreilles,merci de me. Répondre ça me soulagerait de savoir que tout n’est pas perdu actuellement je ne peux plus marcher car impossible de l lever les. Jambes
    La marche est très

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.