Yoga et ostéopathie, le duo parfait

Classé dans : Le saviez vous ? | 2

Yoga et ostéopathie visent à rééquilibrer l’être humain dans sa globalité, physique et psychique. Comme pour les postures, les manipulations “manuelles” sont précises. Elles relèvent à la fois de la science et de l’art car elles nécessitent une parfaite connaissance de l’anatomie, de la physiologie et de la biomécanique du corps humain.

 

Yoga et ostéopathie, un objectif similaire

 

 

Le maître yogi BKS Iyengar (photo ci-contre) qualifie le yoga d’art, de science et de philosophie. Et c’est en ces mêmes termes, qu’à la fin du 19ème siècle, le fondateur de l’ostéopathie, Andrew Taylor Still (photo ci-contre) décrit notre discipline.

 

Le yoga en quelques mots

Les postures de yoga permettent de ressentir les différentes parties du corps, ses tensions ou relâchement en pleine conscience. Cette pratique sera donc un outil thérapeutique très intéressant, en favorisant les bien-être physique et psychique. Le yoga permet d’acquérir souplesse et tonus musculaire, tout en libérant de l’énergie (stress).

Pratique créée entre 5000 et 3000 ans avant notre ère, son développement fut imprégné par le temps. Le yoga, comme précédemment expliqué, est un état d’être. Nous sommes tous dans un état d’être qui nous est propre, mais il arrive que quelques “portes” se ferment. Le yoga sera la clé pour les ouvrir à nouveau et donc retrouver cet état d’être naturel.  

Avec le temps, 4 pratiques traditionnelles du yoga se sont développées:

  • Karma yoga (yoga de l’action désintéressée)
  • Jnana yoga (yoga de la lecture, de la connaissance)
  • Raja yoga (yoga de la méditation)
  • Hatha yoga (yoga des postures) ce sera le plus connu. 

Le hatha yoga (pratique la plus répandue) permet de travailler le corps et l’esprit. Tout en améliorant votre souplesse et en travaillant votre musculation, cette forme de yoga permet de laisser à la porte vos tracas du quotidien et à totalement vous relaxer. Il regroupe lui même une dizaine de pratiques différentes de yoga (ashtanga (le dynamique) / kundalini (le stable) / power (le moderne) / vinyasa (le dansant) / bikram (l’intense) / nidra (l’intériorisé) / iyengar (le technique) / hot yoga / fly yoga) que vous pourrez retrouver sur ce lien.

Quelques  restrictions tissulaires plus profondes peuvent cependant résister à la pratique générale du yoga. Celles-ci viendront perturber votre état d’être physique, psychique ou global.

C’est là que le soin ostéopathique sera tout indiqué

 

L’ostéopathie en quelques mots

L’ostéopathie est une pratique manuelle ayant pour objectif thérapeutique de rétablir la mobilité et motilité des fonctions de l’organisme, de manière préventive et curative. L’ostéopathe aura pour objectif de remettre en mouvement les structures du corps (os, articulations, muscles, ligaments, viscères, etc) qui sont en restriction.

Le but sera donc d’honorer un des grands principes de l’ostéopathie (la loi de l’artère) et ainsi libérer la circulation sanguine,  lymphatique, et favoriser les échanges métaboliques entre tous les systèmes du corps. Le principe de “l’artère est suprême” rappelle qu’une circulation satisfaisante de tous les fluides est la clé d’un apport optimal aux organes, aux cellules : donc la clé de la santé.

Et oui, si cela peut encore en rassurer quelques uns, l’ostéopathie n’est pas une discipline qui ne fait que « craquer » les articulations. Comme le yoga, nous agissons sur l’ensemble des tissus du corps humain : le système ostéo-articulaire, les muscles, mais aussi les tissus mous, les viscères, les fascias, la sphère crânienne.

Bien qu’étrangement similaire aux pensées du yoga, un dernier point viendra clore le jeu des 7 similitudes entre yoga et ostéopathie : celui du principe de globalité.

L’ostéopathe ne verra pas seulement le patients au travers de son corps et de sa posture. Il le verra également au travers de ses habitudes de vies et de son état psycho-émotionnel.

L’union fait la force

Le yoga et l’ostéopathie se rejoignent donc par leur définition et leur objectif commun.

Chaque tissu, chaque organe ou structure bouge de façon quasi-imperceptible. Ce mouvement se manifeste comme une onde respiratoire plus ou moins légère, ample et harmonieuse. 

En cas de dysfonction ou de douleur, ce mouvement est bloqué, la zone devient dense, contractée et a perdu sa mobilité naturelle.

L’objectif de l’ostéopathe sera donc de lever ces restrictions de mobilité, et comme au yoga, ce travail passe en parti par la respiration (la vie). 

De plus, grâce au yoga, l’être humain apprend aussi à prendre conscience de son corps et ses maux. Ceci lui permettra de ressentir ce qu’il se passe dans ses tissus pendant la séance d’ostéopathie; il pourra donc être plus actif dans son traitement.

 

Les maux sur lesquels le yoga est efficace

 

Le yoga est une pratique ancestrale dont les effets préventifs sont incontestables, tant sur le plan musculaire, qu’articulaire, digestif ou respiratoire. 

Au delà de la simple relaxation, et de l’apaisement que cette pratique nous apporte, les vertus du yoga sont nombreuses.

Sur le plan Physique

  • Amélioration de la connaissance et de la conscience de son propre corps.
  • Il attire l’attention sur l’importance de la respiration;
  • Amélioration de la souplesse grâce aux postures;
  • Il limite et évite les problèmes de dos.
  • Agit sur les troubles digestifs grâce à la respiration et son aspect psychique.
  • Aide à réduire le stress, et vivre plus sereinement.
  • Après plusieurs années, sa pratique vous permettra d’avoir des os plus solide (étude du Dr Loren Fishman en 2009), une diminution des risques cardiaques (de part l’activité physique) et le maintien d’un poids de forme idéal.

Sur le plan émotionnel

  • Il développe la concentration et les capacités d’attention;
  • Canalise et gère des émotions;
  • Apaise et réduit le stress;
  • Développe le sentiment de confiance en soi.
  • Améliore la qualité du sommeil

Comme vous pouvez le voir dans cette infographie du Huffington post, une pratique régulière en toute conscience, apportera des bienfaits incommensurables dans le temps.

Le yoga n’est quand même pas une recette miracle de grand mère, si vous voulez profiter de ses bienfaits, il faudra être motivé et déterminé.

Lorsque certains maux se retrouvent trop ancrés, le yoga ne pourra pas toujours apporter la solution adéquate. C’est là que l’ostéopathe entrera en jeu (pour des troubles articulaires, mais également digestifs, crâniens, ou autres). Alors, n’hésitez pas à consulter un ostéopathe puisque ceci pourrait augmenter votre « zénitude yogique ».

 

Le yoga dans la pratique

Le yoga, est-il une forme d’auto-ostéopathie ? La comparaison est un peu osée. Pourtant, elle n’est pas si incongrue. Comme nous avons pu le voir au dessus, plus on pratique le yoga, mieux on connaît son corps et plus on affine son ressenti intérieur. En pleine conscience, on devient alors capable d’anticiper et d’adopter une approche préventive. Au lieu d’aller voir son ostéopathe lorsque la douleur est installée, on y va dès que l’on sent les prémisses d’un blocage. 

Il m’arrive aussi de recommander le yoga à mes patients, comme de plus en plus d’ostéopathe je pense. Après une consultation, le yoga va en effet permettre de prolonger les effets de l’ostéopathie. 

Sa pratique devra également s’associer à la respiration complète (thoracique et abdominale)! La petite astuce : cela permettra également d’apaiser votre rythme cardiaque.

Je me suis donc rapproché pour vous de plusieurs professeurs de yoga ici à Nice avec quelques questions. En voici une synthèse:

  • Pour toi, quels sont les bienfaits de cette pratique?

J’aime beaucoup cette citation : « yoga is not about touching your toes, is about what you learn on the way down » 

Je pense que ça ne se résume pas à un enchaînement de posture, aidant à gagner en souplesse et en force. Bien sûr ce sont deux de ces bienfaits mais ça va au delà de ça, c’est un état d’esprit qui change, au delà du tapis de yoga. 

  • Si tu as vu un ostéopathe en consultation, en quoi le yoga (dans sa pratique et sa vision) se rapproche de l’ostéopathie d’après toi?

Tous les deux viennent considérer le corps dans sa globalité, dans son ensemble. En yoga, on vient chercher la reconnexion entre le corps et l’esprit mais l’idée est la même, considérer tous les corps physiques (et leurs différents niveaux) pour soigner la personne. 

  • As-tu déjà fait appel à un ostéopathe pour un de tes pratiquants suite à un inconfort postural, digestif ou d’autres troubles (stress, troubles du sommeil, respiratoire, etc)?

Oui essentiellement pour l’inconfort postural. 

Comme nous avons pu le voir dans l’article, l’ostéopathie ne se limite pas qu’à la posture, notre terrain d‘action concerne le corps dans sa globalité.

  • Quel est le matériel nécessaire pour commencer le yoga pour toi?

Le yoga peut être pratiqué n’importe où, n’importe quand, à n’importe âge, et quelle que soit la capacité physique. Le tapis sera un “+” confortable et indispensable dans un premier temps, mais rien d’autres ne sera nécessaire au début. En revanche si la pratique vient à s’intensifier, des sangles et des briques de yoga seront utiles.

Merci à Yuko, Mégane, Delphine, Caroline, Anne-sophie, Sonia pour leurs réponses.

 

Le matériel que nous conseillons

Le yoga permet de prolonger et de renforcer les bienfaits d’une séance d’ostéopathie. Pratiquer les deux disciplines fait fructifier en nous notre potentiel d’auto-guérison. Pour dire adieu aux douleurs et ouvrir grand les portes du bien-être!

Alors pour celles et ceux qui souhaitent s’y mettre, nous avons sélectionné pour vous plusieurs articles:

 

Nous tenons cependant à préciser que cela reste une activité physique. Tous les mouvements ne sont pas fait pour tout le monde. Faites donc attention à vous si vous pratiquez pour la première fois et écoutez-vous. Le mieux sera encore de faire appel à un professionnel, qui pourra vous guider dans vos mouvements.

Sur cette belle lecture, à vos tapis,

 

Namasté tout le monde.

 

 

Article rédigé par Pierre-Louis Billant – Ostéopathe D.O. – Cycl’ostéo Nice

2 Responses

  1. Sentucq-Rigal

    Très belle approche des connexions ostéopathie-yoga, bravo et merci ! tout n’est que transfert d’énergie, à partir de la cellule base de la vie, qui inonde le corps et l’esprit. La fonction fait l’organe ! Gardons cette vision holistique, authentiquement médicale, loin des pseudosciences digitalisées et déshumanisées et mortifères.
    La connexion micronutrition-ostéopathie-yoga reste à écrire…

  2. Pierre-Louis BILLANT

    Bonjour, et merci pour votre commentaire.

    Nous sommes bien d’accord, structures et fonctions du corps humain ont un lien étroit et indissociable. La vision holistique est également essentielle pour notre bien être global.

    La micronutrition serait très intéressante à traiter, merci pour l’idée qui fera peut être le sujet d’un prochain article :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *