6 astuces pour développer sa patientèle libérale

Ça y est vous avez votre diplôme en poche mais vous avez l’impression d’être dans un monde nouveau et qu’il vous reste tout à apprendre ? Pas de panique ! Cycl’ostéo va vous donner quelques astuces pour votre installation et le développement de votre patientèle !

Numéro Adeli, RCP, prévoyance, URSSAF, auto entrepreneur, libéral, … On ne va pas vous faire un guide d’installation, vous devez déjà vous être renseigné, et il en existe de bons déjà réalisé afin d’oublier aucune étape. Vous pouvez prendre pour exemple celui du ROF par exemple en suivant ce lien

Une fois que toutes ces formalités sont faites, c’est beau, mais il est temps de bosser et de trouver des patients maintenant. L’acquisition de patients est un aspect critique pour tout ostéopathe qui se lance dans la vie active. Comment développer votre future patientèle? Quelles astuces peuvent être mise en place pour avoir une croissance constante et rassurante ? Avec plusieurs années d’expériences maintenant, nos Cycl’ostéopathes vous délivrent ces 6 astuces :

 

   1) Se créer son propre Google my business

Le premier objectif va être de donner de la visibilité à son activité d’ostéopathe, notamment sur internet: c’est ici que les patients vont chercher leur nouveau praticien généralement. 

Vous devez faire en sorte que l’on puisse vous trouver sur le web : pour cela référencez votre activité en créant votre page “Google my business”. Cela vous offre la possibilité de créer gratuitement une page professionnelle présentant votre activité d’ostéopathie. 

Autres avantages, et non des moindres, à cette création de page, vous serez référencé sur la carte géographique de Google (Google Map). Cette carte est affichée en deuxième position sur la page des recherches, juste après les annonces (payantes). Elle apporte donc une forte visibilité pour vos potentiels patients qui recherchent un ostéopathe près de chez eux. Rien que pour ça, ce serait dommage de ne pas y figurer.

Mais la force du My business ne s’arrête pas là, avec la possibilité d’avoir des avis de vos patients. Outre l’aspect gratifiant de voir que vos patients apprécient votre façon de travailler, et surtout vont mieux après votre passage; cela vous permettra d’acquérir de nouveaux patients. Il s’agit en fait d’une sorte de “bouches à oreilles” digital.

Enfin, vous pourrez vous servir de votre page business pour publier des photos, articles & publications, toujours plus enrichissant pour le patient. Il découvrira peut être des

informations importantes pour lui, développera une confiance à votre égard grâce au professionnalisme qui ressortira de vos articles, et prendra donc rendez-vous (n’oublions pas que l’objectif premier est de développer sa patientèle pour pouvoir vivre de son métier).

Vous pouvez également créer votre propre site internet ou tenir un blog. 

 

   2) Faire son propre site internet et travailler son référencement 

 

Plus vous communiquerez sur internet, plus vous serez visible c’est aussi simple ! Seulement il y a des façons de le faire, et cela prend du temps ! Même si le mieux reste de s’entourer de professionnels de la formations tel que Digilib santé  pour vous accompagner et créer votre site de praticien de santé, vous pouvez tenter l’expérience seul.

Sans respecter les quelques informations suivantes, votre site ne pourra être bien classé, vous vous retrouverez donc en 4-5 ou 10ème page; et comme nous le faisons tous, le patient n’ira pas chercher son ostéopathe à la 10ème page.

Il faut donc juste être au courant de quelques bases que l’algorithme Google suit pour le classement des sites sur les pages de recherche:

  • Évitez les textes ou liens cachés.
  • Évitez de remplir vos pages de mots clés non pertinents et sans rapport avec le contenu réel de votre site.
  • Ne créez pas plusieurs pages, sous-domaines ou domaines présentant du contenu dupliqué
  • Évitez les ‎pages satellites (“doorway”) créées exclusivement pour les moteurs de recherche ou d’autres solutions, telles que les programmes d’affiliation, sans véritable contenu informatif.
  • Si votre site fait partie d’un programme d’affiliation, assurez-vous qu’il est utile aux utilisateurs. Présentez un contenu pertinent et original pour inciter les internautes à visiter votre site en premier lieu.”
  • Pour avoir du traffic sur so site il est nécessaire de créer du contenu de qualité qui parle à vos patients et futurs patients. L’algorithme de google est opaque certes mais une chose est sûre c’est qu’il est capable de déterminer le niveau de pertinence de votre site ! Alors pensez avant tout à la solution que vous apporterez à un internaute en quête de réponse et faites en sorte de lui apporter la meilleure !

Une fois le site internet créé, il faudra travailler sur son référencement (et par référencement, je n’entends pas “ouvrir le porte monnaie et payer pour que son site se retrouve dans les annonces en haut de page”. Cela vous coûtera cher, et vous rapportera peu voir rien sur l’instant, et votre site sera toujours aussi loin dès que vous arrêterez de payer). 

Le référencement est donc ce qui prend le plus de temps au début. Il se fera grâce aux interactions, autour et dans votre site (articles, témoignages, liens vers d’autres sites, liens vers votre site, cohérence des propos, nombre de visites journalières, partage, popularité sur les réseaux sociaux…etc).

En clair, pas de standards, la réussite dépend de votre patience et de vos actions une fois installés…

 

   3) Etre visible sur tous les annuaires GRATUITS qui existent

Par annuaire j’entends les pages jaunes, nextdoor, etc. Cependant, après 4 années d’existence, nos cycl’ostéopathes s’accordent tous à dire qu’il ne sert à rien de passer par leur version payante.

En effet, lorsque vous allez créer votre activité, votre téléphone va commencer à sonner de tous les côtés. Les commerciaux de ces sites vont vouloir vous vendre de supers formules plus ou moins chères pour être mieux référencé. 

Alors nous ne sommes certainement pas là pour dénigrer, mais notre expérience nous fait dire que les versions gratuites sont amplement suffisantes. Elles vous permettront d’avoir un point de visibilité supplémentaire au cas où; mais le plus gros de vos patients ne passent plus par ces sites là pour trouver leur professionnel de santé.

Ces annuaires payants sont donc à utiliser avec une grande précaution. Certains affichent comme avantage “1er dans Google”. Pour leur annuaire oui, mais votre page ou profil, ne le sera que très rarement.

Certains sites professionnels comme Doctolib seront très utiles. Du fait de leur développement exponentiel partout en France, il permettra dans certaines villes pauvres en thérapeutes de vous adresser des patients, mais ne demeure pas indispensable. En revanche dans d’autres grandes villes riches en thérapeutes, là où la concurrence est forte, il sera relativement indispensable. Vous ne pourrez pas décemment vous reposer uniquement sur cet outil pour vivre de votre art, mais il restera toujours au minimum rentabilisé. Et n’oublions pas, l’essentiel est d’être visible, hors si tout le monde est présent sur ce site, que les patients passent de plus en plus par ce site pour réserver, et que vous n’y êtes pas…vous perdrez forcément de potentiel patient.

L’avantage de Doctolib c’est sa proportion à réguler le marché de l’ostéopathie, grâce à un algorithme hyper intelligent, il redistribue de façon relativement équitable les demandes de patients entre les différents thérapeutes présents sur le site ! Et oui son but est de continuer à vous faire payer tous les mois, donc un minimum de patients sera assuré à chacun. En revanche le terrible désavantage de Doctolib est que vous serez désormais condamné à vous acquitter ad vitam aeternam des frais d’abonnements mensuels (la coquette somme d’environ 129€ /mois à ne pas oublier dans vos calculs et prévisionnel)  ! Ainsi si vous vous trouvez dans une ville ou village ou le nombre d’ostéopathes n’excède pas les 15 à 20 et où être sur Doctolib n’est pas obligatoire pour exister nous vous recommandons de vous affranchir de ce dernier et de créer vous même votre propre site internet avec un module de prise de rendez-vous en ligne. Vous verrez il est préférable de vivre en ostéopathe libre !

   4) Aller à la rencontre de vos voisins pour développer votre réseau

 

Il vous faudra rencontrer les professionnels de santé (médecins généralistes, cliniques, sages femmes, Kinés, podologues, masseurs,…), dans un premier temps pour des raisons éthiques, et dans un second temps pour la richesse d’informations que ce partage inter-profession créera. Les intéressés peuvent faire preuve d’une résistance de principe mais pas tous: il faudra être humble et patient.

Il sera également important de s’investir localement: rencontrer les associations sportives, les associations du 3ème âge, la mairie de sa ville… et leur proposer ses services.

Enfin, rencontrer les gens qui boosteront votre bouche à oreille: le postier, la coiffeuse du bout de la rue, le boulanger sont autant de gens qui parlent à votre quartier de tous les sujets : la coiffeuse sait qui a mal au dos dans votre quartier et si elle vous connait, elle parlera de vous…

 

   5) Développer ses réseaux sociaux 

Ce n’est pas nouveau, le minitel est déjà loin, facebook, blog, instagram, twitter, linkedin, autant d’outils qu’utilisent des millions de personnes en France. Alors pourquoi passer à côté d’une si belle opportunité.

On revient sur la règle de base: Plus vous serez visible, plus votre développement sera efficace. 

Mais il ne faut pas oublier que la communication sur internet comme ailleurs, est encadrée chez les ostéopathes. En matière d’éthique, et pour éviter de se griller auprès de vos confrères/consoeurs professionnels de santé, les règles suivantes doivent être respectées :

–  Rester sincère quant à ses domaines de compétences et ne pas faire de fausses promesses

–  Ne pas se proclamer plus compétent que son voisin

–  Ne pas avancer des éléments non-prouvés.

 

   6) Travailler ses conseils

Enfin, il faudra travailler vos conseils. Je m’explique: prenez l’image de deux restaurants avec un menu strictement similaire. L’un est beau, lorsque vous arrivez le personnel est souriant, sympathique, et prendra soin de vous jusqu’à la fin avec de petites attentions personnelles à votre égard; et l’autre où le personnel est maussade, sans attention, à la limite du poli. Dans lequel reviendriez vous manger? Lequel allez-vous recommander à votre voisin? Sans aucune hésitation ce sera le premier, et pourtant la nourriture est exactement pareille. 

Là vous vous dites que je suis un gros mangeur déjà… Mais sachez que “l’expérience patient” fonctionne exactement de la même façon. Soyez souriant, propre sur vous, (en plus d’être bon et efficace bien sûr), et prodiguez de bons conseils en fin de consultation. Prenez le temps de montrer vos étirements si vous souhaitez qu’il en fasse, d’expliquer pourquoi changer son alimentation serait mieux pour sa santé, etc. 

C’est cette vision globale qui fera que le patient se sentira vraiment pris en charge, par un bon praticien, qu’il n’hésitera pas à recommander et reprendre rendez-vous.

Voici un petit avant goût de ce qu’il faudra faire pour développer votre activité. Si vous avez l’occasion de vous entourez, ou de rejoindre des groupes de praticiens déjà expérimentés et/ou installés, alors foncez ! Ils pourront vous épauler et vous pousser pour mieux réussir.

C’est l’esprit que nous recherchons à véhiculer au sein de notre communauté de Cycl’ostéopathes: l’entraide entre praticien. 

Les quelques astuces énumérées ci-dessus ne sont qu’une fraction de ce que nous avons mis en place ensemble pour nous développer en 5 ans par exemple. Mais une fraction pour nous, représente très vite une mine d’or pour un jeune praticien, qui ne possède pas forcément toutes les connaissances nécessaires à son développement. 

Vous évitez de refaire les mêmes erreurs que nous, vous sera bénéfique. Et votre savoir, et vos compétences propres, viendront enrichir nos rangs. Seul on va plus vite, mais ensemble nous allons plus loin !

 

Cycl'ostéo m'intéresse, je me renseigne

 

Article rédigé par Pierre-Louis Billant – Ostéopathe D.O. – Cycl’ostéo Nice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *