Pourquoi votre ostéopathe adore-t-il vos cicatrices ?

Classé dans : Le saviez vous ? | 0

 

 

Même si elle a pour objectif de vous guérir, une opération chirurgicale est un traumatisme pour le corps : le scalpel coupe les tissus et ces derniers vont devoir réparer le préjudice subi en fabriquant une cicatrice. À travers cet article nous allons vous démontrer que le travail de vos cicatrices par l’ostéopathe peut avoir un réel intérêt thérapeutique.

cicatrice-harry

 

Avant de comprendre le rôle de l’ostéopathe, rappelons ce qu’est une cicatrice ?

definition-cicactrice

 

Le corps peut être conçu comme un ensemble de tissus enchevêtrés. Ces tissus sont en perpétuelle adaptation par rapport à l’environnement et modifient leur organisation en permanence selon les besoins.

Lorsque ces tissus sont choqués par un traumatisme (un coup, une chute), ils absorbent une grande force qui fige la zone impactée et la protège. Une absence de fracture, de plaie ou d’entorse ne signifie pas que vous êtes indemne : le choc est tout de même intégré dans le corps ! Lorsque cette fixation persiste, le corps se réorganise car il doit continuer à fonctionner malgré la nouvelle fixité.

Le comportement d’une cicatrice après une opération

 

Lors d’une chirurgie, le principe est le même : la zone opérée réagit comme si elle avait vécu un traumatisme. Elle se fige pour laisser le temps aux tissus de cicatriser. Le problème est le suivant : les tissus cicatriciels sont bien souvent moins flexibles que les tissus d’origine. Ainsi, la cicatrice crée comme un nœud, une zone de tension, qui peut facilement impacter l’ensemble du corps.

cicatrice-suite-operation

Comment l’ostéopathe travaille-t-il votre cicatrice ?

travail-osteopathe-cicatrice

 

 

L’ostéopathe peut commencer à s’occuper de vos cicatrices environ 1 mois et demi après une chirurgie ou des points de suture, ce qui laisse le temps aux tissus de récupérer. Il peut en revanche s’occuper de vous très rapidement après un accident, après s’être assuré que vous ne souffrez pas d’une fracture ou d’une plaie.

Le rôle de l’ostéopathe est d’accompagner les tissus en évitant de les contraindre pour relâcher les zones de tension créées par le traumatisme. Ainsi, le travail consiste à détendre la zone directement impactée, mais aussi à aider le corps à se rééquilibrer. En effet, l’ostéopathe conçoit toujours le corps comme un tout : le but est donc d’évaluer la façon dont le corps tout entier a réussi à absorber le choc, et de l’accompagner pour libérer les tensions devenues inutiles.

Par exemple : une chirurgie abdominale peut créer des tensions qui vont jusqu’à l’épaule, et ainsi provoquer à terme une douleur d’épaule. Le travail de l’ostéopathe est de restaurer l’élasticité et le mouvement de l’abdomen, mais aussi d’aider l’épaule à se mobiliser normalement.

 

Comment travailler sa cicatrice soi-même ?

Il est important avant tout de comprendre que l’enjeu est de travailler la peau, mais aussi la profondeur, car les adhérences cicatricielles peuvent se situer partout ! Par exemple, une appendicectomie (ablation de l’appendice) laisse une cicatrice visible dans la fosse iliaque droite, mais il peut aussi exister des adhérences entre l’attache de l’intestin et l’iliaque. Ainsi, il est intéressant de masser les cicatrices avec de l’huile de massage (type huile d’amande douce) : on peut mobiliser la peau dans tous les directions sans toutefois irriter la zone qui est fragile, et on va vers la profondeur.

Attention : ne vous dispensez pas pour autant d’une séance d’ostéopathie qui permet un travail global du corps !

Caroline BOUIN – Ostéopathe D.O – Cycl’osteo Lyon

Laissez un commentaire